10 choses que vous devez savoir avant de partir à Zanzibar

Le nom de ZANZIBAR évoque des images exotiques… et il s’agit en effet d’un endroit vraiment unique où les cultures arabe, indienne et africaine se mélangent. Il est difficile de décrire cet endroit, d’aller plus loin que les merveilleuses plages et les palmiers, cet endroit doit être vécu pour être pleinement compris. L’attitude décontractée, les traditions et les prières islamiques, les marchés, l’architecture de Stone Town, la récolte d’algues sur les plages, les Zanzibaris assis sous le porche de leur maison et regardant la vie passer, les enfants jouant au football ou avec un simple jouet, les femmes regardant avec curiosité les Occidentaux sous leurs robes et leurs têtes couvertes, les pêcheurs revenant d’une dure journée de travail, les boutres (bateaux traditionnels) naviguant dans la mer émeraude – ce ne sont là que quelques exemples de ce que vous pourrez rencontrer et chérir dans votre cœur pour toujours.

Mais vous devez d’abord vous protéger en vous informant avant de vivre l’expérience. Voici 15 choses que vous devez savoir avant de partir à Zanzibar.

1. Visas et immigration

Tous les visiteurs de Zanzibar ont besoin d’un passeport. Les passeports doivent avoir une validité de 6 mois et comporter au moins deux pages vierges. La plupart des nationalités ont également besoin d’un visa. Ils sont facilement disponibles à l’arrivée à l’aéroport et coûtent 50 dollars US par passeport, payables en dollars US uniquement.
Le certificat de fièvre jaune n’est pas toujours exigé. Il arrive que l’agent d’immigration demande à le voir, mais le plus souvent, il se contente de tamponner les passeports et de percevoir les frais de visa.
Veuillez noter qu’il existe une taxe de départ gouvernementale de 35 USD par personne, également payable en dollars américains.
Assurez-vous donc d’avoir 85 USD par personne en espèces pour le visa et la taxe de départ du gouvernement. Les ressortissants de certains pays n’ont pas besoin de visa, il est donc conseillé de vérifier auprès de l’ambassade, du haut-commissariat ou du consulat de Tanzanie le plus proche avant de se rendre sur place.
Les visas tanzaniens sont délivrés par le directeur des services d’immigration à Dar es Salam et par le principal agent d’immigration de Zanzibar.

Outre l’aéroport international de Zanzibar, il existe actuellement trois autres points d’entrée en Tanzanie où les visas peuvent être obtenus. Il s’agit de l’aéroport international de Dar es Salam, de la frontière de Namanga sur la route du Kenya vers la Tanzanie et de l’aéroport international du Kilimandjaro.

En Tanzanie continentale, les visas sont accordés sur présentation d’un billet de retour de Tanzanie. Cela permet de s’assurer que la personne dispose de suffisamment de fonds pour effectuer un retour dans son pays d’origine. Un visa de permis de trois mois est délivré aux touristes.

 

2. Saisons à Zanzibar

L’été est à son apogée à Zanzibar à la mi-juin et l’hiver en décembre. Cependant, les îles sont chaudes toute l’année en raison de leur proximité de l’équateur. Les courtes pluies ont lieu de novembre à décembre. Attendez-vous à des averses fréquentes qui ne durent pas longtemps.

Certaines côtes peuvent être très chargées en algues à cette époque. Les longues pluies tombent entre avril et mai. Les saisons des pluies sont des basses saisons touristiques, mais pour ceux qui recherchent l’isolement et qui ne sont pas trop gênés par le temps, elles peuvent être attrayantes. Les pluies ne sont normalement pas continues, mais ne soyez pas trop optimistes quant à la possibilité que la pluie ne mette pas (si le jeu de mots peut être excusé) un frein aux choses.

 

3. Festivals de Zanzibar

Zanzibar accueille deux grands festivals : le festival de musique Sauti za Busara en février et le festival international du film de Zanzibar en juillet. Ces deux événements ont lieu à Stone Town et la ville est très animée à cette occasion. Un autre festival de musique a récemment vu le jour, celui-ci à Kizimkazi sur la côte sud ; le Kizimkazi Cultural Music Festival.

sauti-ba-1Ramadan est un festival que la plupart des touristes cherchent à éviter (en particulier ceux qui se rendent à Stone Town) car de nombreux restaurants ferment pendant la journée et manger en public avant la tombée de la nuit peut être très gênant. Cependant, l’Eid-al-Ftir (fin du ramadan) est un excellent jour pour se trouver à Stone Town, car la fête et le festin envahissent la ville, et tous sont les bienvenus. Étant donné que les musulmans n’ingèrent aucun aliment ni liquide de la première à la dernière lueur du jour pendant la période du ramadan, que la ferveur religieuse est accrue pendant cette période et que les manifestations de ce que les habitants jugeraient immodeste seront considérées avec moins de tolérance qu’à d’autres moments, les voyageurs doivent être très attentifs aux dates du ramadan. Notez que le ramadan tombe chaque année dix jours plus tôt que l’année précédente.

4. Culture et religion à Zanzibar

Zanzibar est une ville strictement musulmane. Avec un peu de respect, de considération et de retenue, cela ne devrait pas poser de problème à la plupart des voyageurs ; il y a bien sûr quelques exceptions.

Le principal code culturel que de nombreux visiteurs occidentaux ne respectent pas est le code vestimentaire. Si les épaules et les bras découverts sont acceptables, et si les femmes ne doivent pas se sentir obligées de porter un quelconque couvre-chef, il est recommandé de porter des jupes et des pantalons longs (jusqu’aux genoux ou moins). Bien sûr, sur les plages et dans les stations balnéaires, ce n’est pas pratique et on ne s’y attend pas. Les bains de soleil sans haut sont non seulement mal vus, mais aussi illégaux dans l’archipel. Les démonstrations publiques d’affection doivent être réduites au minimum. Se tenir la main est acceptable, mais rien de plus, à moins que vous ne soyez dans un endroit plus privé ou isolé. Il est arrivé que des couples hétérosexuels non mariés se sentent mal à l’aise dans certains hôtels, mais ce n’est généralement pas le cas. Les femmes célibataires peuvent subir des avances non désirées de la part des hommes zanzibariens. Cela est dû en partie au fait que ces « amants » vivent des aventures des touristes.

5. Paludisme

Zanzibar se trouve dans une zone de paludisme et vous devez prendre des mesures de précaution. La prophylaxie est très probablement la meilleure option. Mais utilisez aussi des répulsifs et d’autres mesures de précaution.

6. Écran solaire

Zanzibar est absolument béni par un ensoleillement presque continu 10 mois par an. Si vous combinez cela avec le fait d’être au niveau de la mer et à seulement quelques centaines de kilomètres au sud de l’équateur, vous pouvez attraper un coup de soleil en 10 minutes. Faites-moi confiance. Je le sais. Les nombreux épisodes de peau brûlée et de desquamation peuvent augmenter considérablement vos chances de contracter un cancer de la peau. Couvrez-vous avec un écran solaire de bonne qualité à chaque fois que vous vous promenez ici.

7. Oursins de mer

Lorsque la marée descend, il y a une énorme étendue de sable et de rochers laissés nus qui vous permet de marcher jusqu’au bord du récif. Une belle promenade, pieds nus dans le sable, mais attention ! Premièrement, il y a beaucoup d’oursins, donc pieds nus ce n’est pas une bonne idée ! Deuxièmement, c’est plus loin qu’il n’y paraît. Cela signifie que, si vous êtes au maximum de votre capacité lorsque la marée tourne, l’eau commence à devenir profonde assez rapidement. C’est bien si vous êtes un bon nageur, mais pas si bien si vous ne l’êtes pas.

8. Chute de noix de coco

Si vous passez du temps sur une plage de Zanzibar (et presque tous les visiteurs le font), faites attention où vous vous asseyez. Un palmier peut fournir une ombre bienvenue, mais une noix de coco qui atterrit sur votre tête peut vous blesser gravement, voire vous tuer. Les locaux sont assez vigilants et vérifient régulièrement les arbres et ramassent les noix de coco qui semblent prêtes à tomber, mais évitez tout de même de vous asseoir sous un arbre qui contient des noix.

9. Papasi

Les vendeurs ambulants sont souvent appelés « Beach Boys », même s’ils ont entre 40 et 50 ans. Le nom local pour eux est « Papasi », le mot swahili pour les tiques. Que veulent-ils donc ? La plupart d’entre eux sont amicaux, certainement persistants et peuvent parfois être carrément utiles. Ils vous abordent à peu près n’importe où. Si vous ne voulez vraiment aucun service, soyez prêt. Voici les services qu’ils peuvent fournir :

– Visite de Stone Town
– Autres visites (Forêt de Jozani, Spice Tour, Prison Island, etc.)
– Magasins de souvenirs/artisanat
– Taxi
– Hôtel
– Aide pour les bagages
– Indications pour se rendre à un endroit précis (on vous y accompagne)

Soyez poli. Si vous leur dites « j’en ai déjà » et que vous énumérez plusieurs des éléments ci-dessus, ils commencent à se rendre compte que vous savez comment les choses fonctionnent. J’en ai « embauché » un, ou il m’a embauché et j’ai payé 7 dollars pour une visite de 2 heures de Stone Town. On m’a tout montré et j’ai eu une explication fascinante de la vie locale. Ils travaillent à la commission. Ainsi, si vous allez dans la « boutique de mon frère » et que vous achetez quelque chose, le propriétaire de la boutique leur verse une petite somme par la suite. Gardez toujours quelques petites pièces de monnaie à portée de main. Si tu te perds ou si tu as vraiment besoin d’aide, tu pourras leur donner une petite récompense pour leur aide.

10. ASTUCES

Vous pouvez vous rendre à Zanzibar depuis Dar es Salaam très facilement en ferry. Le service part quatre fois par jour et coûte environ 35-40 $, vous pouvez voyager en première classe pour seulement 5 $ de plus. Méfiez-vous des revendeurs autour du port et assurez-vous d’obtenir votre billet auprès d’un vendeur valide. Il est possible de faire le trajet retour en une journée, si vous le souhaitez.

 

Revenir en haut de page